Claire, en stop en Ecosse avec sa copine Manon

1. Qu’est ce qui t’as poussé à partir en stop ?
L’aventure, le côté nouveau et un peu stressant mais grisant ! Un peu le budget aussi qui était assez serré étant en étude. Et surtout je n’étais pas seule donc je n’avais pas peur, on était deux copines de 20 ans (un peu inconscientes parfois)


2. Tu l’as refait / penses le refaire ? Pourquoi ?
Je ne l’ai pas refait mais j’aimerai beaucoup ! C’était de superbes rencontres, un peu de stress de n’être récupérées par personne. Je ne le ferai peut-être pas seule mais à deux volontiers ! Je voulais le faire avec ma soeur en Amérique du Sud mais le voyage a été écourté (par le Covid NDR).


3. Qu’est-ce que tu aimes de cette façon de voyager ?
J’aime le côté surprise de l’aventure, on ne sait pas qui va s’arrêter, les personnes sont toutes différentes ! Les voir inquiètes et étonnées aussi que deux nanas partent en stop, ils avaient plus peur pour nous que nous de vivre cette expérience. Peut-être que nous voir en faire les à pousser à tenter la même expérience qui sait ! On prend plus notre temps aussi, après, quitter les grandes villes était un peu dur, trop de circulation, personne pour s’arrêter. Ça a juste demandé de la préparation par ce qu’on avait un timing serré (une semaine et des réservations de logement)


4. Parlez-nous des rencontres, des personnes qui t’ont donné un passage. Ton plus beau souvenir ?
On a eu tout type de personne : des couples, des jeunes, des Français, des Ecossais (on ne comprenait pas toujours ce qu’ils nous disaient), des touristes, un curé, des personnes âgées ! Et un couple d’une soixantaine d’année qui nous a même payé un petit dej! Un trajet assez court avec un couple, la voiture était pleine sur la plage arrière mais ils nous ont quand même transporté (on était serré comme des patates) et on a ri tout le trajet, ils étaient exceptionnels comme personnes ! Dur de dire le plus beau souvenir, les trajets étaient en général assez courts (30 min à 2h max)


5. Comment tu étais organisé pour le logement ?
On avait réservé en couch surfing dans les grandes villes et deux nuits en auberge de jeunesse.


6. Majeures difficultés ? Quelles solutions ?
Pas de difficultés juste une fois où il pleuvait averse et personne ne voulait s’arrêter, on était trempé et on a bien cru mourir de froid mais un couple de français s’est arrêté ! Une fois on n’était pas rassurées des camionneurs nous ont pris en stop et on a eu un peu peur… mais tout a bien fini !


7. 3 raisons pour faire un voyage en stop
– Les rencontres, et l’ouverture sur l’autre (tout type de personne)
– L’adrénaline
– Le budget 😉


8. Et 3 conseils pour qui veut se lancer
– N’ayez pas peur, si vous ne sentez pas la personne, dites que vous n’allez pas dans la même direction qu’elle
– Peut-être commencer à deux
– Noter la direction ou la ville prochaine sur un panneau !

“Voyager c’est grandir. C’est la grande aventure qui laisse des traces dans l’âme.” Marc Tiercelin

Copyright © 2022 Envie d’ailleurs

Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux