Martin, le vélo d'itinérance

1. Qu’est-ce qui t’as poussé à partir la première fois ?
Avec des ami.e.s, je savais pas du tout ce que je faisais. J’étais pas du tout préparé. J’ai pris le premier vélo trouvé, pas regardé la météo ni pris les bonnes affaires. On a roulé sous la pluie, on a eu mal aux fesses, mais on a fait de belles balades, dormis où on a pu, mangé ce qu’on a trouvé et c’est un super souvenir !!


2. Et les suivantes ?
La deuxième fois je savais quoi éviter et c’est là que j’ai compris que j’allais aimer ce type de voyage ; ce que le vélo permet… une itinérance avec un périmètre d’action plus grand que la marche à pied. 10km à pied c’est le bout du monde si tu as marché toute la journée et que ne t’as plus rien à manger. À vélo… fastoche


3. Ton plus beau souvenir
La traversée du pont de saint Nazaire à Saint Brévin les Pins.
Le soleil commence à se coucher, et là… le pont. Une bande d’un mètre de large à côté des files de voitures, le bruit, l’effort de la montée (les sacoches et les 80 km de la journée se font sentir), dessous la Loire, derrière le port de saint Nazaire avec le soleil couchant, la descente super rapide. On tourne à droite à la fin du pont. 500m plus loin, plus un bruit, le bord de l’océan calme avec un monsieur qui remonte sa barque.


4. Quels soucis as-tu rencontrés et quelles solutions ?
Pas de souci. Que des solutions. Un kit de réparation de vélo, 1 litre de flotte, 1 paquet de choco prince et le tour est joué. C’est ma base survie.


5. Tes 3 raisons pour voyager à vélo
• C’est un rythme qui me convient.
• Sentiment de liberté.
• Mode de transport qui rentre dans ma démarche écologique


6. Ton conseil à qui veut débuter
Conseil : faire un premier voyage court et facile, histoire de prendre le goût

“Voyager c’est grandir. C’est la grande aventure qui laisse des traces dans l’âme.” Marc Tiercelin

Copyright © 2022 Envie d’ailleurs

Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux